Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HISTOIRE, PATRIMOINE , CULTURE , THEATRE...

03 Jun

La libération d'Orléans (2)

Publié par OLIVIER RACAUD

La libération d'Orléans (2)

...

La suite de la libération d'Orléans...

Petit rappel : nous sommes, en plein coeur du Moyen-Age, en l'an 1429 , au mois de mai...

 

 

 

Les troupes du Dauphin décident d'attaquer l'une après l'autre ces bastilles, qui sont des ouvrage de fortification provisoire ou permanent, bâti à l'entrée de la ville ...

 

 

 

 

 

Le 4 mai, la Pucelle décide d'attaquer la bastille St Loup et les Orléanais l'emportent (14 Anglais sont tués et 40 faits prisonniers), puis,  le 6 mai la prise du fort des Augustins est actée ( mais Jeanne est blessée au pied)  . Le lendemain 7 mai, au petit matin, après la messe habituelle, Jeanne et ses troupes se lancent à l'attaque de la dernière bastille, les Tourelles. Les Français font des tentatives de sape des fondements de l'ensemble, avec des mines. Des barges en feu sont lancées vers le fort, sans plus de succès. Le soir , Jeanne revint au camp, attrapa une échelle et lança elle-même l'assaut frontal sur le Boulevard lui-même, suivie par ses soldats et des milices constituées par les habitants , qui virent en Jeanne une figure de la délivrance face à l'envahisseur

 

 

La Pucelle est au milieu du combat , montre l'exemple et paye de sa personne en montant elle-même à l'assaut des murs. Elle est blessée d'une flèche à l'épaule, ce qui la fait s'évanouir . Quand le soir tombe, les assaillants français sont épuisés et le Bâtard d'Orléans s'apprête à donner le signal de la retraite.

 

 

 

 

 

Jeanne, qui s'est retirée à l'écart pour se reposer et prier, voit cela. Elle agite sa bannière, donnant le signal d'un ultime assaut. Le capitaine anglais Glasdale, qui commande la bastille, tombe des murailles et se noie dans le fleuve...

 

 

Jeanne d'Arc au siège d'Orléans,

fresque de Jules LenepveuPanthéon, fin du xixe siècle.

 

 

 

Les Tourelles, à moitié en feu, furent finalement prises dans la soirée.

Les pertes anglaises étaient lourdes. Ils  avaient subi près d'un millier de tués et 600 prisonniers. Par ailleurs, 200 prisonniers français furent trouvés dans le fort et libérés.

La bastille est prise. Les liaisons sont rétablies entre Orléans et le sud de la Loire.

         

                                     

Le lendemain, l'armée anglaise se met en ordre de bataille dans la plaine. Mais Jeanne refuse le combat car ce jour est un dimanche. Le capitaine John Talbot1er comte de Shrewsbury et de Waterford, est l'un des chefs anglais lors de la guerre de Cent Ans  commande l'armée anglaise.

 

 

                                 

                                             John Talbot

 

 

Il comprend qu'il n'a plus rien à gagner s'il reste là. Il lève le siège et se retire.

Ce fut un succès retentissant ...

 

 

 

Les troupes françaises lèvent le siège d'Orléans. 

Enluminure -Martial d'Auvergne vers 1484, BnF

 

Commenter cet article

Archives

À propos

HISTOIRE, PATRIMOINE , CULTURE , THEATRE...